Mamie une histoire !

Car Rose était très obéissante...

 A bien y réfléchir , je ne pense pas que ce soit une histoire pour les enfants... Peut être un conte philosophique? Ou une incitation à la rébellion?. ...à vous de juger!


Alors que Rose n'était encore que la petite Rose elle était déjà très obéissante. Aussi longtemps qu'elle s'en souvienne elle n'avait jamais désobéi.

- Rose n'oublie pas de te laver les dents 3 min.

Et Rose se lavait les dents 3 min, elle n'arrêtait que quand le dernier grain de sable avait coulé dans le sablier.

Car Rose était très obéissante !

 

A toutes les tâches demandées elle répondait toujours : " Oui maman" mais le plus étrange c'est qu'elle exécutait IMMEDIATEMENT ces tâches ce qui vous l'avouerez n'est pas si habituel pour une petite fille !

Rose était très obéissante.

 

Un jour cependant, elle avait été grondée pour son obéissance : écoutez un peu.

Maman lui avait expressément demandé de ne jamais ouvrir la porte en son absence.

Le facteur, le voisin, l'employé du gaz avaient beau sonner, elle n'ouvrait jamais puisque:

 

Rose était très obéissante.

 

Un jour qu'il pleuvait, on avait sonné à la porte, très très fort et tellement longtemps que Rose avait regardé par la fenêtre. Bizarre, c'était Mamie toute rouge ruisselante et apparemment très en colère.

Oh! Rose  n'était pas tombée dans le piège, elle n'avait pas ouvert la porte puisque:

 

Rose était très obéissante

 

Quand après 1/2H de : « Rose Rose ouvre moi c'est mamie tu as le droit d'ouvrir » maman était enfin rentrée de faire ses courses, elle aussi était très en colère.

Rose n'avait rien compris elle avait été grondée.

Vraiment les adultes sont étranges avait-elle pensé.

Le lendemain Maman avait  expliqué , elle n' avait toujours rien compris... Mais Rose était trop obéissante pour répliquer qu'elle n'avait fait qu'être obéissante...

 

Depuis l'âge de 8 ans elle devait coiffer ses longs cheveux blonds en chignon serré.

Agnès les laissait sur les épaules, c'était très joli. Paule faisait des tresses rigolotes, mais maman avait dit « qu'une petite fille bien comme il faut » (vous savez vous ce que ça veut dire ?) devait faire un chignon bien serré avec 10 épingles; alors tous les matins elle comptait 1 2 3 4 ….10 épingles pas 9 pas 11. Puisque : 

            

Rose était très obéissante.

 

A 16 ans elle était très jolie et tout le monde l'aimait bien : elle ne se disputait jamais, travaillait très bien en classe et rentrait exactement à l'heure quand maman acceptait une sortie au cinéma avec ses amies.

 

Et oui Rose était très obéissante!

 

 

A18 ans Paul lui plaisait beaucoup, son cœur battait plus fort quand elle le rencontrait. Il jouait de la batterie dans un orchestre de copains et quand il  l'avait invitée à venir à son concert elle avait été tellement, tellement heureuse ! Bien sûr elle avait demandé l'autorisation à sa mère.

- Mais tu n'y penses pas Rose ce Paul n'est pas un garçon comme il faut (elle savait maintenant ce que ça voulait dire ) un musicien tu penses !!

Pour la première fois elle avait failli désobéir…

Agnès lui avait proposé de dormir chez elle , avant elles iraient au concert, sa maman n'en saurait rien.

- Mais c'est un mensonge c'est interdit !

Agnès avait haussé les épaules en soupirant:

- Ma pauvre Rose tu es désolante.

Et de ce jour elle avait vu de moins en moins ses copines et Paul ne l'avait plus invitée.

Elle passait ses soirées et ses week end à la maison elle tricotait, cousait et connaissait parfaitement les recettes de cuisine que l'on se transmettait dans la famille de génération en génération.

- Mais enfin Rose tu es une jeune fille comme il faut tu as tout pour être heureuse! lui répétaient en cœur sa mère et sa grand-mère quand sans savoir pourquoi elle était soudain triste.

Alors elle retrouvait le sourire.

 

Evidemment puisque Rose était très obéissante.

 

Toutes ses amies s'étaient mariées, les unes après les autres; elle avait été invitée à tous les mariages et on lui avait présenté de charmants jeunes hommes : comme elle était très jolie ensuite ils l'avaient souvent invitée à sortir, mais sa maman consultée n'avait jamais autorisé ces sorties. Aussi Rose avait poliment refusé :

 

Puisque Rose était très obéissante.

 

Au bureau où elle travaillait on l'appréciait beaucoup :

- Rose pouvez-vous déplacer vos vacances ?

- Rose pouvez-vous rester pour terminer ce dossier ?

Rose acceptait toujours car elle était définitivement:

 

Très obéissante.

 

D'ailleurs son patron l'appréciait tellement qu'il ne lui avait jamais donné... ni avancement ni augmentation.

 

A 30 ans, elle ne se souvient plus très bien comment, elle s'était retrouvée mariée à Lucien : 

- Un jeune homme bien comme il faut,  avait dit maman en le lui présentant, une belle situation, ce sera un bon mari .

Et Rose avait dit oui bien sur puisque:

 

Rose était très obéissante.

 

Elle n'avait pas compris pourquoi d'ailleurs, la nuit qui précédait son mariage Paul était venu dans son rêve avec ses yeux rieurs, son beau sourire, et elle s' était réveillée en pleurs.

Mais allons allons ! elle aimait Lucien, elle serait heureuse puisque toute sa famille le lui avait assuré…

 

Ce qui est merveilleux c'est qu'après son mariage elle avait peu changé sa vie, juste changé de maison et encore: elle habitait à quelques rues de ses parents et beaux parents, dans une maison presque identique; le mobilier, la décoration, étaient en tous points semblables.  Lucien qui avait eu la gentillesse de tout décider avait le même bon goût ...que sa maman.

Elle était bien sûr très heureuse, puisque ses parents et sa belle-famille ne cessaient de le lui rappeler.

Elle avait quitté son travail: Lucien « avait une belle situation » il pouvait faire vivre sa femme.

Quelle chance elle avait !

Sa vie était bien réglée : Lucien avait eu la prévenance de lui établir un programme pour ses journées.

Lever à 7h15 courses, ménage déjeuner avec Lucien qui rentrait du bureau, rangement, travaux d'aiguilles et ensuite le dîner devait être prêt pour 19h30 afin de profiter pleinement de la soirée.

Pendant qu'elle rangeait la vaisselle, Lucien avait la grande bonté, malgré sa grande fatigue, de sélectionner seul le meilleur programme télé.

 

Un jour Lucien avait quitté sa vie aussi discrètement qu'il y était rentré emporté par un infarctus.

Elle avait pleuré le temps convenable, avait porté le deuil le temps nécessaire et tout le monde lui avait dit qu'elle devait être très malheureuse.

 Probablement puisque…

 

Et la vie avait repris son cours: elle se levait toujours à 7h15 d'ailleurs M Dujardin qui habitait de l'autre côté de la rue ne manquait pas de lui en faire la remarque, si elle s'octroyait une grasse matinée et n'ouvrait les volets qu'à 7h30. De même il surveillait la hauteur de sa haie, la tonte correcte de sa pelouse, les fleurs fanées oubliées dans ses jardinières.

Quelle chance avait  Mme Rose, elle avait un voisin exceptionnel !

- Votre haie 2cm de trop Mme Rose.

- Oui M Dujardin

- Votre pelouse aurait besoin d'être rafraîchie.

- Oui M Dujardin.

Et Mme Rose jardinait, tondait, taillait car elle était toujours :

 

Très obéissante.

 

Un jour elle avait été réveillée à 7h par un gros camion de déménagement. Il avait stationné devant la maison d'à côté qui était en vente depuis quelques semaines.

Rose était tellement excitée qu'elle avait failli interrompre son brossage de dents avant la fin du sablier et son chignon aurait bien pu n'avoir que 8 épingles, mais elle s'était vite ressaisie.

Dans la matinée elle avait vu arriver les nouveaux propriétaires : une jolie jeune femme blonde,  un monsieur grand mince « bien comme il faut  »  et un curieux petit garçon de 8 ans environ : les cheveux en pétard, comme disent les petits  enfants de  sa belle sœur, de jolies lunettes rondes bleues comme les yeux malicieux de ce charmant bambin. Bien sûr on ne pouvait que remarquer  le pantalon trop long et un peu boueux qui tombait sur des baskets pas très propres.

Quand il l'avait aperçue il avait crié :

-Bonzour !

Et là, Rose qui n'avait pas eu le temps d'avoir enfants et petits enfants avait senti que ce petit bonhomme elle l'aimait déjà.

Le lendemain matin qui était un mercredi alors qu'elle arrosait ses géraniums et enlevait 3 fleurs fanées que lui avait signalées M Dujardin, un ballon était venu déséquilibrer son chignon. Ensuite le curieux petit bonhomme avait atterri dans son jardin, je dis atterri car il avait escaladé le muret de clôture. 

   

- Bonzour vous savez ze suis trop fort z'ai réussi à grimper sur le mur mais il faut pas le dire à maman!

Elle savait qu'elle aurait du le gronder et lui parler de "l'obéissance" mais elle lui avait juste fait un beau sourire.

Alors qu'il mangeait un caramel, ils avaient eu une grande conversation: il s'appelait Henri et c'est son appareil dentaire qui le faisait zozoter, il n'avait pas de grand-mère pour s'occuper de lui, elle habitait au Canada, son papa et sa maman travaillaient beaucoup, il allait à l'accueil et au centre aéré.

-Tu sais c'est nul  tu veux pas toi me garder après l'école ? Et puis je pourrai t'appeler Mamy Rose !

Rose n'avait pas eu le temps de lui répondre.

- Henri où es-tu à table !

- Oui maman j'arrive !

Et il avait continué à jouer tranquillement au ballon en bavardant avec Rose.

- Mais enfin Henri ta maman t'a appelé.

- Oui je sais mais ya pas le feu !

La nouvelle Mamy Rose n'avait pas compris. La maman avait du appeler 3 fois avant que le petit garçon ne se décide à franchir le mur 15 min plus tard..

- Salut Mamy Rose ze reviendrai demain.

Une chose était sure Henri n'était pas très obéissant.

Mme Rose avait rencontré la maman d'Henri et il avait été convenu qu'il viendrait goûter chez elle tous les soirs.

Rose attendait avec impatience ce moment de la journée.

Henri lui racontait ses secrets souvent ses bêtises, il aimait beaucoup le cake de Mamy Rose mais il n'aimait pas beaucoup M Dujardin qui ne manquait jamais une occasion de le gronder.

- Dis donc Mamy Rose pourquoi tu fais toujours ce que dit M Dujardin ?

- Euh euh ! Et bien c'est normal j'ai toujours été très obéissante.

- Oh ! C'est pas drôle de toujours obéir, c'est amusant pour toi d'obéir ?

- Mais il faut obéir c'est tout  et il faut respecter les règles !

- Chiche que demain tu ne mets pas ton réveil et que tu ne fais pas ton chignon.

- Oh ! Henri !

Rose avait mal dormi cette nuit là et ensuite elle avait rêvé que le soleil ne se levait pas parce qu'elle avait changé ses habitudes.

 

 Elle avait ouvert les volets à 9h ! Le soleil brillait et elle s'était mise  à chanter en brossant ses cheveux, puis elle les avait juste relevés avec 5 épingles !!

Quand Henri était arrivé pour le goûter il avait applaudi.

-Tu es trop zolie !!! Mais demain tu vas acheter un jean.

- Mais ça ne se fait pas à mon âge  Henri !

- Tu veux dire que ça ne te ferait pas plaisir ?

Mamy Rose avait bien du avouer que oui en fait ça lui plairait bien, elle n' était pas si vieille!

Le lendemain elle s'était levée à 10h et elle avait laissé ses cheveux libres, elle avait même mis du rouge à lèvre..

Quand elle avait croisé M Dujardin en allant prendre le bus qui la mènerait en ville, il avait eu l'air horrifié, pour la première fois elle l'avait ignoré.

 

Quand elle était rentrée chez elle à 16h après être allée au cinéma, elle portait un joli jean des baskets et une  chemise rose !

Elle ne se reconnaissait pas dans les vitrines mais elle avait envie de chanter dans la rue. Peut être que c'était ça être heureuse ? HEUREUSE ce mot là elle ne le disait jamais il sonnait bien pourtant.

Ce soir là Henri ne viendrait pas goûter il avait judo. Rose avait donc décidé de se préparer un plateau télé et de le déposer ensuite dans la cuisine, elle ferait la vaisselle demain.

Ne pas manger à table ça ne lui  arrivait  que quand elle était souffrante ce n'est pas convenable, et la vaisselle sale dans l'évier…

Pourtant le soleil s'était encore levé le lendemain matin.

 

A  partir de ce jour là, elle avait décidé de ne faire que ce qui lui plaisait. Bien sûr sa haie était un peu trop haute, sa pelouse moins bien tondue et il y avait des fleurs fanées dans ses jardinières mais quelle importance !

Elle jouait au ballon avec Henri, avait revu son ancienne amie Agnès avec qui elle allait au cinéma même en dehors du week end !

Elle se levait tous les matins avec le sourire, brossait ses cheveux courts et écoutait toute la journée de la musique fenêtre ouverte. M Dujardin ne lui adressait plus la parole. L'autre jour cependant il avait sonné pour lui demander s'il lui serait possible d'écouter une musique différente, il pouvait lui prêter des fanfares militaires par exemple. Avec un grand sourire elle lui avait répondu :

 

- Non-merci M Dujardin j'écoute les CD que m'a prêtés Henri et j'aime bien ça.

Oscar Dujardin avait tourné les talons, furieux et tout à coup elle avait réalisé qu'elle n'était PLUS DU TOUT OBEISSANTE  mais tellement plus heureuse !!!!

Merci Henri !

 

Oh ! Savez -vous qui  elle a rencontré l'autre jour au cinéma ? Paul, oui vous savez son ancien amoureux il est veuf,  il l'a invitée au restaurant samedi soir, et elle a accepté… même si ce n'est pas convenable !!!!

 

Vous avez lu mon histoire? OUI? alors MERCI!!

Vous l'avez aimée?

Vous ne l'avez pas lue entièrement?

Vous ne l'avez pas aimée, ou vous avez des réserves,des critiques?

Alors juste une petite minute pour me faire part de vos réflexions bonnes ou moins bonnes...

MERCI

 


08/05/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres