Mamie une histoire !

VOUS SOUVENEZ-VOUS DES TROIS PETITS COCHONS?

-De quoi te plains-tu ?  Tu n'es jamais content !

On vit dans une très belle maison, on a un très grand parc où l'on peut faire du sport et recevoir nos amis, on n'est même pas obligés d'aller à l'école puisque le dindon Glouz vient directement nous donner des cours.

-Eh bien ! C'est justement ça qui me gêne, je ne connais pas ce qui se passe dans la « vraie vie »,derrière les hautes murailles de notre propriété.

Je m'appelle Troujou et comme d'habitude je me dispute avec ma grande sœur Cocha, pendant que notre petit frère Porci prend son 1er cours de grognement expressif avec Grand oncle SNIF.    

Ah ! Oui bien sûr vous aussi vous connaissez  SNIF ! C'est ça qui est un peu pénible : tout le monde connais SNIF , le frère de notre grand père SNAF . 

Vous savez les trois petits cochons !

 

SNIF c'est celui qui habitait la maison de paille, et vous connaissez la suite avec le loup…

A toutes les réunions de famille, à tous les pique nique anniversaire de ce fichu jour où le loup a détruit les maisons de SNIFet SNOUF, on raconte la même histoire.

C'EST INSUPPORTABLE !!!

La dernière fois pour les 40 ans, une équipe de télé est même venue interviewer les héros, enfin, surtout le plus grand, notre grand-père !

C'est quand même lui qui a mis le loup en fuite, après l'avoir à moitié ébouillanté !

Bon nous sommes tout de même très fiers !

Nous habitons avec lui dans la maison de briques bien solide qu'il avait construite à l'époque.

Evidemment elle a été agrandie, embellie, mais surtout on a construit tout autour du parc une muraille de 3m de haut, surmontée de piques  en métal tranchantes comme des rasoirs.

On rentre par un portail très lourd terminé lui aussi par des piques ; heureusement pour l'ouvrir ou le fermer il suffit de taper un code et d'appuyer sur un bouton !

Nos parents sont obsédés par la sécurité, tout leur fait peur. Tout le monde a beau leur expliquer qu'il n'y a plus de loup dans la région, depuis ce fameux jour, ils n'acceptent pas de nous laisser sortir de la propriété.    

-Bien, je vous laisse, Porci, revois bien ton grognement menaçant, celui que tu dois faire en cas de danger, tu as encore du mal !

-Mais Grand Oncl' ce n'est pas très utile, il n'y a JAMAIS de danger ici !

-La culture c'est toujours utile, moi je connais plusieurs « langues mortes » !

En tout cas le portail sera fermé derrière moi et vous resterez seuls quelques heures, votre maman est au village pour son cours de cuisine et votre papa a pris le TGV  très tôt ce matin, pour ses affaires. Alors pas de bêtises !

-Pas de souci Grand Oncl' ! O n va aller se baigner à la mare de boue à côté du bois.

 –Très bien, il faut garder les traditions !

Un coup d'œil sur l'écran de contrôle, et nous voyons oncle SNIF, franchir le portail, il fait un petit signe, la grille se referme, nous sommes seuls jusqu'à 18H.

   

-Troujou, tu es prêt ? Porci c'est bon ?

Oh !Tu boudes toujours Troujou, tu as une vraie tête de cochon !!

-Très drôle Cocha !

J'aime pourtant bien, aller me baigner dans la mare de boue, mais ce qui est moins drôle, c'est ensuite de prendre une douche bien décapante, en frottant partout pour enlever la moindre trace de boue restante : Maman est une obsédée de l'hygiène.Elle donne des cours de cuisine, elle a même son émission de télé: « Cuisinez le gland de 1000 façons » c'est elle !

Mais c'est surtout une maman intransigeante : la propreté ! Il paraît que dans le temps on disait « sale comme un cochon »mais je pense que c'est juste une légende..

On est prêt ! A la queue leu leu ( ça c'est une vraie expression du langage cochon !!) Nous partons à la mare de boue. Un vrai bonheur !!

-Porci sais-tu pourquoi, nos ancêtres prenaient des bains de boue ? demande Cocha qui se croit obligée de faire « sa grande »,entre deux plongeons; je grogne :

-Oh ! C'est bon bien sûr qu'on le sait, c'était pour se protéger des coups de soleil !

-Ah !Bon !Ils étaient allergiques à la crème solaire!

-Porci, laisse tomber tu es trop jeune !

-Ohé ! Les porcinets, venez avec nous !

Qui nous appelle ainsi ?

-Qui nous appelle, tu as vu la hauteur des murs ?

-C'est moi Tagada, venez voir derrière le grand chêne, il y a une pierre du mur qui est descellée.

 

Nous sortons de la mare dégoulinants de boue, effectivement, derrière le gros chêne, il y a un gros trou, une pierre est tombée après l'orage, c'est par-là que notre copine la chèvre Tagada nous a appelés.

-Venez, il y a un goûter concert organisé à la clairière, on attend la rock star Lou Malou !

Lou Malou, connais pas ! Mais un tour dans la forêt…

-Impossible s'empresse de dire Cocha, je suis la plus grande, je ne veux pas désobéir.

-Oh ! Pour une fois, rien qu'une fois on peut bien aller voir ce qui se passe dans «  la vraie vie » nos parents n'en sauront rien, on sera rentré  pour 18H. Et sur ces paroles j'enjambe le mur et je me retrouve dans la forêt, la vraie forêt !

-Bon on vient aussi, soupire Cocha, mais sache que je ne suis absolument pas d'accord !

Nous nous retrouvons donc tous les trois de l'autre côté du mur.

Là, tout est plus grand, plus vert, plus beau, plus…plus.

Une vraie forêt quoi !

A la clairière quelle foule ! Tous les animaux du village sont là, beaucoup ouvrent de grands yeux en nous voyant, habituellement ce sont eux qui viennent nous rendre visite. La couche de boue a un peu durci, mais nous ne sommes pas présentables, alors que chacun s'est mis sur son 31.Nous nous installons un peu à l'écart, derrière un buisson de là nous voyons très bien la scène. Nous découvrons la rock star : un grand chien gris et fauve aux yeux très brillants, vêtu d'une veste à frange, il a un bandana autour des oreilles et il chante en s'accompagnant à la guitare.

Ah ! Oui ! Je reconnais son tube : LA DANSE DES HAMSTERS !! Je l'entends tous les matins, Marc notre facteur est fan et il l'écoute en boucle en faisant sa tournée .Quel succès, c'est le délire !

A la fin Tagada vient nous chercher, heureusement, «  un copain comme cochon » du village nous a expliqué comment se frotter contre un arbre pour éliminer la boue : nous voilà propres et roses !

Tagada s'est emparée du micro et annonce :

-Les amis, je vous ai amené les 3 cochons du château (c'est ainsi que l'on appelle notre maison au village) c'est leur première sortie, faites leur honneur.

Tout le monde applaudit, nous sommes intimidés.

Puis se tournant vers le chanteur :

-Lou Malou, voici : Troujou, Cocha et Porci, les petits enfants du célèbre SNAF.

Le rocker semble surpris, puis mal à l'aise il détourne vite les yeux en nous saluant rapidement.

Curieux personnage, mais je le comprends lui aussi il doit en avoir assez de cette vieille histoire…Et une rock star en plus!!!

 

17H30 Vite, vite il est l'heure de rentrer, nous prenons congé. .

Lou Malou se contente d'un petit signe de la patte : il est interviewé par le journaliste de la télévision régionale.

Tagada nous aide à retrouver notre chemin, nous avons juste le temps de franchir la brèche du mur, le haut parleur placé près de la mare de boue crépite :

-Les enfants ce n'est plus l'heure de la baignade, rentrez vite !

-On arrive maman, répond Cocha au micro.

Ouf on a eu chaud !!

 

Nous rentrons silencieusement, un peu inquiets…

-Porci !Pas un mot aux parents !

-D'accord.

Maman nous renifle un peu en nous embrassant :

-Vite les enfants, à la douche et à table, votre père est au salon il regarde les infos régionales allez l'embrasser en passant.

Nous restons pétrifiés devant la porte : « La danse des hamsters »,on reconnaît la musique,  papa est en train de regarder le reportage sur Lou Malou ! Nous entrouvrons la porte.

Ca va !!!!Les trois petits tas de boue, derrière le taillis, il ne peut pas les reconnaître, sauvés !

Le reportage se poursuit :

-Lou Malou, qu'avez-vous ressenti vous, le petit fils du célèbre loup mis en fuite par SNAF, le héros du pays, quand vous avez retrouvé la terre  de votre ancêtre ?

-J'ai été très ému, mais je ne me sens pas très proche de mon grand-père cependant, puisque moi je suis végétarien.

 

Papa qui nous a aperçus nous fait signe de nous asseoir près de  lui, de grosses larmes roulent sur son groin .

-Vous voyez les enfants on n'est jamais trop prudent, les loups sont toujours là !

-Mais papa tu as entendu, il est végétarien !

-Un loup reste un loup je ferai réhausser le mur dès demain, d'autant qu'on m'a signalé que la foudre l'avait endommagé, finalement, aujourd'hui vous étiez en danger. S'il vous était arrivé malheur je ne me le serais jamais pardonné.

Nous sortons tout penauds,très honteux d'avoir désobéi .Plus jamais, c'est promis!

 

 Mais nous fredonnons quand même :

« LA DANSE DES HAMSTERS »

 

Vous avez lu mon histoire? OUI? alors MERCI!!

Vous l'avez aimée?

Vous ne l'avez pas lue entièrement?

Vous ne l'avez pas aimée, ou vous avez des réserves,des critiques?

Alors juste une petite minute pour me faire part de vos réflexions bonnes ou moins bonnes...

 

 

MERCI

 


18/05/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres